"Et pendant ce temps, Simone Veille", Paris, au Studio Hébertot du 27 novembre 2015 au 10 janvier 2016

Publié le par aix'elles

"Et pendant ce temps, Simone Veille",  Paris, au Studio Hébertot du 27 novembre 2015 au 10 janvier 2016

Après le succès lors du festival off d'Avignon en juillet 2015 , la pièce « Et pendant ce temps, Simone Veille » se jouera à Paris au Studio Hébertot du 27 novembre 2015 au 10 janvier 2016.

Sur un texte de Trinidad, Bonbon, Hélène Serres, Vanina Sicurani et Corinne Berron, (textes des chansons : Trinidad) quatre générations de femmes vont se succéder et revisiter l’histoire de la condition féminine en France des années 50 à nos jours à travers trois lignées de femmes, celles de Marcelle, France et Giovanna.
L’ouvrière, la bourgeoise et la troisième issue de la classe moyenne interprétées par quatre comédiennes aussi talentueuses qu'énergiques. … A leur côté, Simone, un fil conducteur, une voix. Une voix qui époque après époque, indique et informe des avancées plus ou moins frileuses qui, durant ces soixante années, sont toujours empreinte d’un peu de « oui, mais »

 

Aix’Elles s'associe avec enthousiasme à cette aventure en publiant un premier article en juin 2015.

Quatre d’entre nous accompagnées de leur conjoint ont assisté à la première en Avignon et à la question posée : « le féminisme peut-il être drôle ? La réponse est oui !! Y a-t-il un gène pour passer l’aspirateur ? La réponse est non !
Dans cette quête d’égalité hommes/femmes, de lutte pour l’indépendance, avec des avancées certes réelles mais souvent lentes, une question demeure : pouvons-nous avancer ensemble ?
La réponse est ... rendez -vous au Théâtre Hébertot pour la découvrir !!

Personnellement, j'y ai vu défiler les 62 ans de ma vie de femme .

J'ai reconnu ma grand-mère . Puis ma mère, heureuse de sa Moulinex et de sa machine à coudre à moteur, des amies libérées par la pilule et moi-même contemporaine des luttes du MLF et du planning familial ... et mes filles enfin, pour qui l'autonomie n'est plus une question mais une évidence mais toujours en quête d'amour, vous savez celui avec un grand A, celui pour lequel on pourrait peut-être tout jeter à la poubelle, celui pour lequel on pourrait renoncer.
Ah, au fait, si vous allez voir cette pièce, vous constaterez le rôle très important de la poubelle, ce sur quoi on ne transige pas ! Merci à Simone de veiller !!

Pour terminer, laissons la parole au metteur en scène, Gil Galliot :

« Ce qui m’a tout de suite enthousiasmé dans ce texte de Trinidad - qui raconte la lutte des Femmes sur soixante années, résumé dans la pièce en quatre décennies - c’est la valeur historique et pédagogique évidente du projet mais sans le spectre du didactisme…et ce…grâce à l’humour, la parodie et l’autodérision. Rien de « revanchard » ou de « sexiste » dans ce discours- là.
Bien au contraire…
Suivre le destin de ces trois Femmes et de leur descendance des années 50 à aujourd’hui sans les juger et en rire avec bienveillance - et au détour du questionnement, du désarroi ou des joies de ces trois personnages ; donner la parole à Simone (mi-mémoire sentinelle du Féminisme, mi-Madame Loyale du Cirque de notre société moderne) pour nous rappeler les étapes de ce que fut (et de ce qui est) la lutte des femmes, dans notre société moderne - est un régal pour les spectateurs.
… Et pendant ce temps Simone Veille avant d’être un spectacle Féministe est avant tout un spectacle
Féminin."

J'ajouterai que c'est un spectacle intelligent, documenté, plein d'humour, de justesse et de ...tendresse !! Allez-y !

 

Christine Jaugey, réseau Aix'Elles

"Et pendant ce temps, Simone Veille",  Paris, au Studio Hébertot du 27 novembre 2015 au 10 janvier 2016

De gauche à droite, les quatre talentueuses comédiennes :

Trinidad, Fabienne Chaudat, Séréna Reinaldi,Agnès Bove

La presse en parle :

« Ce spectacle, loin des discours moralisateurs, est une pièce à l’humour vif et omniprésent, à la mise en scène déjantée et colorée » La Provence

"Drôle mais vrai, juste et fin, jamais revanchard pour autant (…) Quatre comédiennes aussi talentueuses qu’énergiques évoluent dans une mise en scène à la fois simple et originale, jonglent entre jeu et « intermèdes musicaux » à pleurer de rire." Semioblog

"Un bel homage et un appel à l’action qui a fait vibrer un public débordant d’enthousiasme " Nice Matin


Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article